S'inscrire
Journal d'un expatrié au Cambodge, vues sur le village monde…

La ville du Havre veut encore augmenter les tarifs des prunes

La ville du Havre se dit prête à augmenter le montant des amendes pour stationnement non payé ; cela pour mieux encourager les usagers à payer les horodateurs. En effet le but affiché lors de l’installation de ces machines n’était que de la poudre aux yeux : encourager les usagers à utiliser les parkings extérieurs et les transports en commun. Les masques tombent ! le but inavouable était bien sûr de faire de l’argent sur le dos des particuliers qui achètent ou habitent en centre ville. Pourtant d’autres méthodes existent, mais la ville du Havre persiste et veut saigner les consommateurs et les commerçants.

Selon Paris-Normandie, près de 77000 pv ont été distribués l’année dernière au Havre contre 43000 en 2008.

contractuelleLa ville du Havre, dans le cadre de son agenda 21 voulait faire du centre une zone réservée aux transports doux (en commun, piétons, rollers, vélo,…). On trouve ici un parfait exemple de « greenwashing » ! En effet, derrière une façade écologique vouée à améliorer le confort des usagers du centre, la mairie espérait augmenter ses revenus grâce aux chèvres que nous sommes. Chèvres ou vaches à lait, nous étions sensés augmenter à notre insu le budget, toujours plus important, d’une municipalité aux poches percées, toujours plus dépensière en projets plus ou moins utiles (bel exemple de la tour prévue à un budget sarkozien). Le problème est que la mairie s’est trompée et que les usagers ne nourrissaient pas les horodateurs (qui sont donc devenus une dépense au lieu d’une rentrée d’argent), pour remédier à cela, le nombre de « pervenches » a explosé, augmentant encore d’avantage le coût de l’opération. Pour en finir avec cette « spirale infernale » doublement dommageable aux usagers (le prix du parking ajouté au prix d’installation des horodateurs et à celui des salaires des contractuels), la mairie a donc décider hier d’augmenter l’amende pour non paiement, celle-ci passera certainement de 11€ à 18€ ; cela dans le but affiché de convaincre les automobilistes du centre à nourrir les horodateurs. En fait peu importe la manière, la mairie ne cherche qu’à rentabiliser un investissement onéreux.

disque de stationnementPourtant les exemples sont nombreux pour expliquer à M Ruffenach que les centres payants ne sont pas une bonne idée. Beaucoup de villes, comme Harfleur, ont compris que les centres villes payants repoussait les consommateurs hors de la ville, vers les grandes surfaces, aggravant ainsi les difficultés des commerces. Au contraire, ces villes ont adopté un système de limite de durée du parking qui aide à la rotation des consommateurs. En bout de chaîne, l’investissement moindre et la réapropriation du centre par les usagers se révèle plus bénéfique en taxes et en revenus collatéraux. Mais notre maire est bien connu pour son entêtement et il ira certainement au bout de son idée ainsi qu’à notre perte. J’arrête la démagogie pour redevenir quelque peu objectif, il faut tout de même dire que les systèmes développés par les villes pour limiter le temps de stationnement ne sont pas très efficaces. En effet, les disques ne sont plus autant présents sur les tableaux de bord, il est donc plus difficile d’indiquer depuis quand on est garé. Les bornes installées à Harfleur sont aussi chères que des horodateurs (moins fracturées c’est vrai) et les contractuelles sont toujours aussi nombreuses que dans le système havrais.

Il existe pourtant des solutions, qui passent toutes par une responsabilisation de l’usager, qui n’est pas stupide et qui comprend très bien son intérêt lorsqu’on lui explique intelligemment (par les économies faites). Il est par contre évident que le système havrais où cet usager (vous et moi) paye toujours plus son accès à son logement et son travail n’est absolument pas positif pour la société (ce qui reste théoriquement la priorité de la politique). Si l’on ajoute à cela la mort des centres villes, gangrenés par les banques toujours plus nombreuses (cf  l’article de Dan), la balance du système est complètement négative.

véloIl ne faut pas oublier dans cette affaire la dimension écologique. La pollution des villes par les transports est très importante et est responsable de nombreux maux (maladies respiratoires, pollution globale,etc.). Les villes les plus efficaces en terme de qualité de vie et de respect de l’environnement ne sont pas celles qui taxent les centres villes. Londres et son péage en sont un exemple flagrant. Le bon exemple, à mon avis, vient des pays du nord comme Copenhague où la voiture n’a pas été interdites mais où les alternatives ont été développées et encouragées. Les transports en commun moins sales comme le tramway (voila une bonne application de la ville du Havre !) et moins chers, ajoutés aux rues adaptées aux vélos et inadaptées aux voitures ainsi que les centres vivants où il est agréable de marcher ; tout cela décourage la voiture et encourage la vie. Les automobilistes ne se sentent pas « interdits » de centre-ville mais il devient plus rapide et moins cher de se déplacer autrement.

rue piétonneTout cela pour dire qu’au Havre l’agenda 21 est un fourre-tout et que les havrais pâtissent d’une mauvaise gestion qui vise d’avantage l’enrichissement de certains au détriment de la masse. De bonnes initiatives et des progrès sont tout de même encourageants, comme le tramway, l’augmentation du nombre des pistes cyclables ou encore l’excellent système de prêt longues durée des vélos « vel’H ». Profitons de ces progrès pour encourager la municipalité à accélérer les démarches respectueuses bénéfiques à l’animation des centre-villes et à la qualité de vie des havrais.

source : LGV

4 commentaires
  1. Il faut des sous….Jean Nouvel n’est pas donné…

  2. Salut Cédric. D’abord merci pour le lien. Quand aux moyens pour se déplacer au Havre, il y a le vélo mais il n’est pas toujours aisé à utiliser, car par moment la piste cyclable s’arrête brusquement, ou alors il faut traverser la chassée pour continuer à rouler dessus.
    Il est bien certain que ce n’est pas l’écologie la principale préoccupation de la mairie, mais bien les rentrées d’argent. Dans ces conditions impossible de faire appel au civisme des automobilistes. On le prend trop pour une vache à lait, il se sent épié afin qu’il ouvre son porte monnaie à la moindre occasion. Si on avait plus le respect de sa personne, et si on lui faisait bien comprendre les enjeux qu’il y a à ne pas utiliser sa voiture en ville, peut être aurions-nous un meilleurs résultat « écologique » à ce sujet.
    Mais je suis peut être un peu trop naïf car « la bagnole » est devenue une religion dans notre société, pensez-donc, une religion où l’on quête pour entrée, pendant l’office, et pour sortir……..

    • merci pour ce commentaire éclairé Dan. C’est vrai que les freins au vélo peuvent être nombreux dans notre ville (ville haute-ville basse,…) Mais il y a aussi de nombreux aspects positifs : la largeur des chaussées, typique, permet la cohabitation des vélos, piétons, tramways, bus et voitures. Bien sûr à condition de le faire intelligemment et d’une manière concertée et globale. Parce que comme tu le dis si bien, on marche parfois sur la tête, comme ces arrêts de bus qui coupent et bloquent les bandes cyclables ! Favoriser l’un pour défavoriser l’autre, c’est la méthode choisie par la municipalité. Surtout ne pas gêner ces automobilistes/vaches à lait. Autre petit exemple, cet hiver les trottoirs sont restés des patinoires des semaines alors que la chaussée était salé (ce qui est mauvais pour nos sols) plus rapidement. Pourtant, cours de la République, nombreux sont les piétons et cyclistes qui utilisent ces trottoirs pour se rendre au travail ou à l’université…

  3. malgré ces « fausses bonnes » idées écolos, il faut dire que le piéton ne rapporte rien !!! à moins « qu’ils » nous inventent des prunes pour marche trop lente (ou trop rapide) ou bien encore des durées limitées et payantes, bien sûr, sur les bancs publics……etc…etc…
    ce qui ne veut pas dire que je prenne toutes ces « impôsitions » à la légère, mais on a déjà vu des décrets tout aussi fantaisistes !!

?>