S'inscrire
Journal d'un expatrié au Cambodge, vues sur le village monde…

Pour que Copenhague fasse mieux que Kyoto

Pour que les Etats-Unis d’ signent ce que l’Amérique de n’aurait même pas lu ; pour qu’à tout les dirigeants comprennent avant noël que sauver la planète sera leur plus belle œuvre ; pour que l’ soit le promoteur du respect des décisions et de la civilisation, donc de la terre. Montrons à ces hommes que nous avons décidé de remonter nos manches, disons leurs que les lobbies sont moins importants que nos volontés, montrons au monde que nous avons décider d’une Europe verte. Pour que Copenhague marque le début de l’ère mature de l’homme après ce siècle de consommation et production effréné, après que fut déchu le dieu de la croissance dans une crise que nous ne pouvons ignorer.

Kyoto avait été une réussite en demie teinte mais une petite réussite tout de même, les dirigeants du monde humain (il me semble utile de le préciser !) ont pris la mesure de l’opinion de ses peuples, ils ont eu de belles paroles et des promesses comme ils savent les faire, mais elles (les belles paroles) prouvent qu’ils ont entendu les cris de nos scientifiques joints aux nôtre. Certes nous aurions pu attendre que l’initiative vienne d’eux, mais il aurait été utopique de croire à leur intégrité face aux féroces lobbies. De plus le fatalisme qui consiste à attendre que ce soit toujours l’autre qui commence ne nous mène nulle part. Ainsi, tant mieux, les politiques nous ont entendus. Pourtant, ces hommes politiques entravés peut-être par les habitudes n’ont pas su agir, pire grâce à leurs précieux conseillers ils ont amendé le précieux décret. Effectivement, sous la pression des américains principalement, la loi exigeant la limitation des rejets de CO2 un amendement annulant simplement ses effets : la possibilité d’acheter le droit de polluer d’autres pays !

Les Etats-Unis qui ont tué dans l’œuf les progrès de Kyoto l’ont achevé en ne le signant pas. Ainsi, puisque sans le premier pollueur mondial le projet avait perdu son essence, la Chine ne signa pas non plus. Il y a même eu des pays pour retirer leur signature après, tel le Canada. Nous pourrions dire que le Canada a eu le courage de dire qu’il ne respectera pas les objectifs, d’autres n’ont rien dit et n’ont rien fait…

Alors pour Ban Ki-moon et tout ceux qui croient en la capacité de l’homme à se sauver de lui même, la préparation de cette réunion de l’ sur le climat est très importante. Copenhague doit être l’aboutissement de longues rencontres préparatives, de longues négociations entre chefs d’états et une réussite programmée. L’enjeu est trop important pour se laisser aller aux dérives des rencontres précédentes. Le temps d’agir est presque révolu, nous ne pouvons pas nous réveiller écolo lorsque la mer arrive dans notre jardin, il sera alors trop tard.

Copenhague doit convaincre les lobbies ne vont pas y perdre, ils vont y gagner s’ils regardent les résultats plus loin qu’une année fiscale. Même si les grands groupes industriels trainent la patte, il ne faut pas les accabler de tout nos maux. Ils devront faire de grandes mutations, tout comme nous. La principale source de gaz à effet de serre est le transport, de marchandise comme d’humains. Copenhague doit nous convaincre d’abonner notre voiture, symbole de réussite au XXeme siècle, Copenhague doit voir l’aboutissement de projets de ferroutages et de transports fluviaux, plutôt que de fermer des lignes, SNCF et les autres doivent en ouvrir pour ne pas avoir un tunnel du mont blanc qui explose tout les dix ans. Mais Copenhague doit nous convaincre de changer de manière de vivre, finis les ananas qui viennent du bout du monde, encore moins les pommes que l’on peut pourtant avoir chez le maraicher du coin, finis les transports inutiles. La deuxième source de CO2 sont l’agriculture et l’industrie, cette dernière devra prendre en compte l’impact sur la planète dans ses coûts, et ceux-ci sont exorbitants. L’agriculture qui consomme 70% de l’eau potable utilisée chaque année ne peut plus arroser criminellement et continuellement des plantes qui préfèrent le goutte à goutte. On ne peut plus cultiver des plantes du sud dans nos régions et les noyer d’eau, d’engrais et de pesticides. Enfin les forêts doivent cesser d’être coupées entièrement pour seulement quelques essences. Une coupe éthique permettra de continuer cette industrie sans détruire irrémédiablement les parcelles et en prenant des nouvelles. Il y aura bientôt plus de nouvelles parcelles, alors pensez à vos actionnaires de demain et permettez leur de faire du bénéfice en leur laissant des forêts organisées et exploitables.

NOUS sommes les premiers à devoir changer, manger moins de viandes pour partager la terre, payer notre litre de lait le prix qu’il vaut vraiment, une alimentation saine coute plus chère qu’une agriculture bâclée, nous devons nous en rendre compte. Mais une alimentation saine et bio est moins chère que des plats préparés en Chine bourrés de sels, ou moins chère que des boites de conserves pleines de BPA. On paie triplement ces produits : ils sont plus cher, il ont une emprunte carbone plus importante (fabrication et transport) et ils nous couterons beaucoup en soins quand nous auront tous des maladies cardio-vasculaires et autres !

NOUS avons montré à l’Europe par notre vote du 7 juin que nous sommes enfin concernés par notre planète, nous avons commencé nos changements, nous trions, nous achetons bio et équitable, nous construisons des maisons économes en énergie. Il est temps de passer la seconde !

Signez l’appel pour un Copenhague réussit où nos politiques montrerons le meilleurs plutôt que ce qu’ils ont l’habitude de montrer. Le moment est unique, les planète sont alignées pour un succès : un président américain plus moderne qui n’est pas enfermé dans son ranch et sa religion, un président qui connait les défis que nous avons à surmonter ; nous avons une Europe qui n’a jamais été aussi verte, et nous recevons les chefs d’états dans une de nos villes témoins. Quoi de mieux pour commencer ce sommet dans les meilleurs conditions. Le monde attend que nous montrions la voie pour suivre l’exemple, l’Europe peut être ce messie qui sauvera l’humanité ! Pour l’instant, on se prend pour Dieu et on regarde avec mépris les autres (animaux, humains et plantes).

Signez l’appel et montrez aux monde et à nos élus que l’humanité peut se sauver elle même d’elle même !

source : LGV

S’il y avait un évènement à ne pas manquer dans la vie ce serai celui-ci !

Recevoir les nouveaux billets

Bookmark and Share

livre à ce sujet : Le Protocole de Kyoto : Mise en oeuvre et implications

2 commentaires
  1. Et bien voila qui est bien dit. Et j’approuve ton « discours » mais attention à ce que les « riches » n’achètent encore le droit de polluer, et que les sacrifices se portent sur POUR TOUT LE MONDE, et pas seulement le smicar !

?>