S'inscrire
Journal d'un expatrié au Cambodge, vues sur le village monde…

Commettre un crime au Cambodge et en subir les conséquences.

Je ne le fais pas souvent, mais cet article est vraiment bon. Je vous le traduit ici mais n’hésitez pas à visiter « Tales From An Expat« . Je vis dans la même petite ville que l’auteur, à Kampot, au sud du Cambodge ; la prison y est particulièrement « intéressante ».

Hier, j’ai vu une moto en direction de la prison de Kampot avec un homme assis entre deux policiers. Il était torse nu et je présume que c’était un voleur qui venait d’être appréhendé.

Kampot-Prison

Prison de Kampot.

S’il est coupable, voila sa future résidence :

Cela m’a fait réfléchir sur la façon dont les choses sont différentes ici. Je conçois que les paniers à salade sont coûteux, mais il me semblait tout à fait bizarre qu’un criminel soit transporté sur une moto avec deux autres personnes.

Quand je suis arrivé à Phnom Penh en 2002, j’ai été étonné, choqué, mais aussi étrangement fasciné quand j’ai assisté à un lynchage. Un voleur de sac avait été pris dans un marché local près de l’endroit où je vivais et je regardais comme la communauté locale l’a battu presqu’à mort. Ce fut une expérience douloureuse que je n’oublierai jamais mais il est intéressant je suis resté en tant que spectateur jusqu’à ce que la police arrive finalement et l’emporte.

Les lynchages (de Charles Lynch !) et les meurtres continuent à se produire au Cambodge. L’année dernière trois voleurs ont été surpris à voler une moto en dehors de Phnom Penh. Quatre cents villageois ont alors administré des coups qui a fait deux morts et un grièvement blessé. La police n’est pas intervenu, de peur que la foule ne se retourne contre elle.

Quelqu’un a bien pris le parti de se battre… (C’est un peu macabre, mais pour ceux qui sont curieux ils peuvent trouver ici un bref article)

A Phnom Penh, les voleurs à l’étalage qui sont pris dans les supermarchés sont humiliés sur une affiche. Je n’imagine pas ce qui se passerai dans Boots ou Tescos de retour à la maison.

Heureusement, nous vivons dans une partie du Cambodge où il y a très peu de voleurs.

Cependant, il ya quelques semaines trois gars sont entrés dans une de mes boutiques à Phnom Penh, ont pointé une arme sur le personnel et repartent avec un iPad 64Go. Rien ne pouvait être fait et la police n’ont même pas été informé, c’est aussi simple que cela.

Le problème, comme je le vois, c’est que la police ici est sans ressources, elle n’a ni la formation ni le financement pour mettre sur pied un groupe décent ; et ainsi, vols et larcins se poursuivront. Jusqu’à ce que cela soit résolu, je crains que les collectivités continueront à prendre les choses en mains et des pays comme le Cambodge continueront à être considéré comme arrièré et un peu grossiers.

De temps en temps quand je vois une instance comme la police avec un voleur sur une moto ça me rappelle que j’ai fait le choix de vivre dans un pays du tiers monde où les choses fonctionnent très différemment.

Toutes les idées sur la façon de lutter contre le crime ici ou dans d’autres pays du tiers monde? A quiconque témoins de lynchages? Laissez un commentaire si vous en avez un.

source : Tales From An Expat

7 commentaires
  1. Salut Cédric
    Alors là franchement je n’ai aucune idée de ce l’on pourrait faire dans ces pays pour régler les problèmes de délinquance. Depuis l’aube de l’humanité l’homme a toujours été un voleur, un pilleur, un tueur, un violeur et j’en passe. Ces « problèmes » ce sont toujours réglé selon la société qui les a engendré, alors avec ma mentalité d’occidental et d’athée j’aurais bien du mal à émettre un jugement sur cette culture extrême-orientales et sur les remèdes qu’il faudrait lui apporter pour régler ses problèmes.
    Bonne continuation la bas Cédric, et surtout bon courage parce qu’il en faut pour vivre en dehors de sa propre culture !
    Dernier article de DAN : BéliardCrighton et Cie additif lundi 21-02

  2. Ici la police à des ressources,une formation,des financements et cependant les vols,baquages,car jaeckings,viols et n’oublions pas meurtres se succèdent alors en face du « problème » qui est arriéré et grossier;voir à sa porte ce qu’il se trame ou rester fermé chez soi et sortir en fermant les yeux quand son prochain tombera sur un pic;cela n’arrive pas qu’aux autres évidemment.Il faut s’avoir qu’au Cambodge ils s’endettent pour acheter une moto non pour le plaisir mais pour gagner leur vie et qu’il n’y a aucune assurance pour dédommager en cas de vol comprenez-le bien!

    • la délinquance est un produit de la société, la police n’est là que pour l’endiguer…

  3. Bonjour LGV !
    votre article est intéressant !
    Il est étrange pour vous , mais pas du tout pour nous , les cambodgiens !
    Ce problème , j’avais connu déjà en 1964 . J’ai un cousin , il était allé voler les boeufs d’un villageois pendant la nuit . Pris en flagrant-délit , celui-ci , se faisait lyncher par tout le village .Il n’était pas mort , mais presque .Mais croyez-moi , il n’était pas prêt à recommencer .
    Dans ma famille en 1960 , les malfaiteurs avaient volé pendant la nuit , 5 ou 6 boeufs . Quand mon père s’est réveillé et avait découvert cette perte , tout le village courait derrière les voleurs , mais c’était trop tard ! on n’avait jamais trouver nos bêtes .Imaginez , si on les trouve !
    Le Cambodge n’a pas une structure de protection ASSURANCE comme les autres pays développées . Le faite de perdre des biens comme mon père , c’est très dramatique . Les boeufs , à l’époque là , sont des outils de travail .Ces bêtes servent à labourer la terre , tirer les chariots , leur vol nous faisait un grand choc , du jour au lendemain sans outils …C’est pour cette raison , les voleurs , dans la société khmère , on les voit comme les démons .
    Ici en France , une perte de bien , on est assuré . Sans parler de la perte de vie
    par accident ou blessé corporelle ( trajet , travail , circulation,vie courante …) , la famille est protégée.
    Mais , pas au Cambodge !
    Là bas , quand on se fait voler , quand on a l’accident , ou quand on est victime de quelque chose , on dit qu’on n’a pas de chance . Si c’est la perte de vie ,on dit que c’est ‘ KAM ‘ .
    C’est à cause de cette notion de ‘ KAM ‘ ,que beaucoup de cambodgiens qui avaient perdu leurs proches à l’époque des KR , n’avaient pas constitué des dossiers de partie civile , contre les Chefs de Khmer Rouge au Tribunal International .
    Les malfaiteurs , au Cambodge , on ne les aime pas .
    Dans le village , personne ne les fréquente . On les appelle NEAK LéNG , ou en français voyous .
    En ville , s’il y a un vol ou un cambriolage , quand la victime crie CHOR ! ( au voleur) , les gens ne restent pas indifférents ! Il y a quelque année à PSAR CHAS à P.PENH , 2 types se faisaient lynchés par la foule , suite au cambriolage d’un local d’échange . Ils étaient morts, sur place .
    Lors de l’accident de circulation , quand il y a des morts , souvent , les conducteurs de voiture , de camion …, se sauvent d’abord et reviennent sur les lieux plus tard ,pour règler le litige , parce qu’ils ont peur de se faire lyncher par les gens .
    La route est encore longue et voire très longue dans ce domaine de Protection par les Assurances . Il y en a combien dans ce pays , qui roule sans assurance ! Et aussi le comportement des gens ! hier un couple se faisaient voler plus de 60.000 $ + 3.000.0000 riels . Ils étaient en train de changer le pneu Ar. , les voleurs partaient avec leurs argents qui se trouvaient sur le siège Av. Ici personne ne se promène avec 50.000 € en espèce dans le sac.
    Et la Police ! on est loin au top ! L’évolution se fait petit à petit ! mais il faut encore du temps !
    Je les comprend aussi , ces agents ! mon neveu de grade capitaine ( 3 galons) , gagne 50 $ par mois ! bonjour la motivation !
    J’espère que ce petit témoignage rend utile pour vous et pour d’ autres lecteurs , malgré mes français médiocres . Encore une fois , bon courage ! .

    • Merci à vous pour vos commentaires constructifs !
      Je ne juge pas un système plutôt qu’un autre ; Simon l’auteur, montre simplement comment la population compense le manque de compétences de la police.
      Pour ma part, si je dois donner mon avis, les milices et les lynchages sont très dangereux. Dans nos pays comme dans les autres, une milice juge, condamne et exécute. C’est trop de pouvoirs, surtout pour des amateurs. En France la police est pro et connait ce qu’il faut faire. La société civile est incapable du juger subjectivement, la passion prend toujours le dessus. On ne peut pas laisser un juge impartial condamner et exécuter une sentence injuste…
      Pour ce qui est du Cambodge, il vaut mieux (je pense) une justice mal faite par des villageois passionnées qu’une justice inexistante…

  4. Eh bien en France, si quelqu’un se fait tabasser dans le métro pas beaucoup de gens ne se lèveront puisque chacun sait que personne ne le fera justement. Au Cambodge c’est l’inverse, en soi ça prouve que les gens savent encore ce qu’est la solidarité, évidemment il faudrait un juste milieu.
    Dernier article de sammy : Une bonne idée de création d’entreprise pour envoyer un colis au Cambodge

  5. Oui ca montre que les citoyens s’impliquent encore dans la vie de leur communauté… mais en même temps, le lynchage par la foule est à double « tranchant »…:
    1°) D’un côté, le voleur est puni rapidement… ce que souligne Cédric. Au cambodge, on m’a toujours dit qu’un voleur arrive limite vivant avant d’avoir atteint le commissariat.

    2°) De l’autre, vous pouvez avoir des gens innocents se faire lyncher à cause de rumeurs ou d’interprétations fortuites, et éventuellement des policiers qui abusent de leur pouvoir pour arbitrairement accuser à tort des citoyens. Bref, il est aussi facile pour des manipulateurs de laisser court à des rumeurs…
    Dernier article de David : Objectif- Empreinte Zero- Findhorn- un village au mode de vie écologique et durable!

?>