S'inscrire
Journal d'un expatrié au Cambodge, vues sur le village monde…

10 pratiques ancestrales pour les nouveaux nés au Cambodge

Depuis que je suis au Cambodge j’ai régulièrement été surpris par les habitudes traditionnelles cambodgiennes au sujet de la santé et l’alimentation. Voici la liste des 10 pratiques les plus surprenantes pour moi.

Le Sauna post-natal

hommes au saunaDans toute l’Asie, le corps est composé de fluides d’énergies qui fonctionnent en harmonie à travers le ying et le yang. Lors de l’accouchement, le corps de la mère expulse tout le yang (chaleur). Pour rééquilibré la balance il est courant de placer la mère et l’enfant dans une sorte de sauna. Cette pratique peut être bien sûr dangereuse si l’enfant ne boit pas assez pendant le processus, la déshydratation reste la première cause de mortalité infantile dans le monde.

Le refroidissement de l’abdomen de la maman

tradition cambodgeUne pratique courante consiste à refroidir le ventre de la jeune maman. Tout le yang se concentre dans le ventre de la mère pour l’accouchement. Parfois des glaçons ou des pierres fraiches sont posées sur le ventre juste après la délivrance. Cette méthode empêche la relation mère-enfant peau contre peau très utile lors des premières heures de la vie.

L’inconscience des fabricants de lait

nestlé contre l'humanitéJe profite ici pour placer un petit mot au sujet du lait pour bébés. Au Cambodge les dégats causés par Nestlé sont encore plus graves que chez nous. En France comme au Cambodge, les campagnes de lavage de cerveaux ont fonctionnées. En France comme au Cambodge, des mères pensent qu’elles n’ont pas de lait lorsqu’il s’agit du colostrum (le seul aliment utile pour l’enfant pendant les premières heures). Au Cambodge comme en France, les mamans croient que le lait « artificiel » est presque aussi bon que le lait maternelle. Au Cambodge comme en France les mamans sont convaincus qu’il est plus facile et tout aussi bénéfique pour l’enfant d’utiliser du lait en poudre. Grosse erreur ! Au Cambodge comme en France, le lait maternel est le seul aliment qui réponde vraiment aux besoins du nourisson, le seul aliment nécessaire pour les 6 premiers mois de la vie. L’allaitement maternel est conseillé pendant 2 ans par l’OMS, pour tout les enfants du monde. Au Cambodge, la promotion inconsciente des produits Nestlé et autres est dangereuse et provoque de nombreuses complications (Nestlé devrait être punni). Lorsque l’on arrête d’allaiter une semaine, la production s’arrête.

Comment faciliter l’accouchement

Pendant la grossesse une croyance veut que la future maman boive de l’alcool de riz mélangé à des graines de sésame. Cette boisson permet d’avoir de plus petits foetus et ainsi accoucher plus facilement. Je compare cette pratique, DANGEREUSE pour le bébé avec celle, courante dans mon Pays de Caux natal il y a encore quelques décennies : masser le bébé avec une onction contenant du calva pour désinfecter et protéger le bébé. Cette habitude fut apparement généralisée à de nombreuses régions d’europe et provoqua pendant longtemps des cirrhoses inexpliquées.

La quantité d’eau bue pendant la grossesse influence la quantité de liquide amniotique

l'eau dans le mondePour toute circonstance, l’eau (potable) est le seul aliment (s’il en est un) dont on peut abuser sans risques. Quelquefois, dans certains films, il est possible de voir quelqu’un forcé de boire jusqu’à se noyer. Mais je le répète et je ne fais que m’associer à la voix de l’OMS et de ses spécialistes, l’eau ne nuit pas. Au contraire, l’eau en quantité et en qualité sauverai des millions de vies chaque années. Seul contre-indication, mélangée à un alcool jaune, l’eau bu éclate !

De nombreux aliments sont proscrits dans la culture khmer avant et après l’accouchement. Dans toutes les cultures ces croyances sont fausses, seul l’excès est dangereux. Un article pourrait être fait sur les aliments tabous en France ; ici j’énumère les tabous cambodgiens. Eux aussi se justifient d’explications logiques et ancestrales mais ces aliments interdits apportent toujours plus de bienfaits que de dangers (souvent complètement faux).

Pendant la grossesse, les pouces de bambou ou la canne à sucre ne durçit pas la membrane du placenta.

Le gingembre, poivre et autres piments ne chauffent pas le liquide amniotique (se méfier des excès).

Après l’accouchement, aucun aliment n’est à bannir, les poissons, la viande et les légumes ne rendent pas malade. Les pousses de bambous à qui l’on attribue beaucoup de méfaits, ne sont en faite pas mauvaises, mais par respect de nos grands-mères, je conseillerai tout de même de ne pas manger exclusivement des pousses de bambous.

boire l'urineEnfin parfois certains conseillent de boire une décoction faite de poivre, d’ail, de toiles d’araignées mélangée à l’urine du mari. Cette pratique en voie de disparition est bien-sûr à éviter absolument.
Pour les enfants de plus de 6 mois le prahok (poisson fermenté) ne provoque pas de rhumes, vers et écoulements de nez. Les goyaves et les ramboutans ne provoquent pas de fièvres…

L’enfant peut manger de tout, sans excès. Au contraire la diversité est fortement conseillée pour enrichir la santé du jeune enfant.

bébé cambodgeCette liste est bien-sûr incomplète. Les exemples cités ne cherchent pas à tourner en ridicule les pratiques ancestrales cambodgienne mais à enrichir nôtre culture commune avec les recettes de nos grands-mères propres. Il serait tout aussi aisé de faire une telle liste avec les croyances populaires françaises, mais plutôt que l’auto-flagellation, je préfère la réflexion par l’échange.

source : LGV

5 commentaires
  1. Salut Cédric.
    Du coté alimentaire tous les peuples et surtout toutes les religions ont leur tabous, qui sont le plus souvent une méconnaissance totale des valeurs réelles et nutritive des aliments en question. Aucune religion ou culture n’y échappe, tu nous en fait la démonstration ici. Aussi est-il utile de poursuivre l’éructation des peuples sous toutes les latitudes, même en occident, afin de trouver le juste équilibre nécessaire à l’alimentation, mais pourvu que les religions ne s’en mêlent pas, ça, c’est une autre histoire !!!!!!!!!!!!!

  2. Il existe des pratiques choquantes dans toutes les contrées.
    Le lait fait son office dévastateur au Cambodge je vois.
    Un gros lobby difficile à déboulonner.
    Le lait est source de gros problèmes de santé chez nous déjà, mais gros sous obligent!!!
    sur le sujet tu peux aller voir le site « spasmofinie ».

    Comme je te disais des pratiques choquent et il faut se méfier d’ analyser avec notre vision ‘d’européen », de notre « culture ».
    Des traditions ont amené à des habitudes alimentaires entres autres, c’est certainement le fruit d’observations ancestrales validées par des anciens.
    Y a t’il eu des déviances dans le temps?
    L’alcool pas top c’est vrai.

    Certaines ont été reprises par des mouvements religieux, comme le fait de ne pas manger de porc.
    Vu les conditions de conservation de cette viande avec la chaleur, c’était certainement pour le bien de leurs ouailles à la base.
    Je ne suis pas de la calotte, mais qui mieux qu’eux avaient une emprise sur le peuple pour donner des préceptes de vie?

    Chez nous il y a tellement de divergences sur les habitudes alimentaires, durant ma courte vie j’ai tellement vu de pif paf entre les différents avis nutritionnels qu’il est difficile de se faire une ligne de conduite alimentaire.

    en conclusion je te dirais d’essayer de promouvoir le calva là bas… c’est peut être pas si mauvais?
    bonne journée.
    gérard

    • Merci pour tes commentaires Gérard, ça fait toujours plaisir. J’espère pouvoir tout de même apprécier la France à nôtre retour.
      En espérant que nous n’ayons pas à nouveau un président qui fait tout de travers…

  3. Bonjour LGV !
    les accouchements que ce soit au Cambodge ou en France , c’est toujours un grand évènement pour une famille ou un couple !
    Au Cambodge ! à mon époque quand ma maman avait mis au monde mon dernier jeune frère (1962) , elle n’était pas allé à l’hôpital , donc l’accouchement faisait dans notre maison, à la campagne . Il y avait toujours la présence d’une personne féminine qui assistait à l’accouchement , ce n’est pas une infirmière diplômée , mais une femme expérimentée à l’accouchement . Les femmes de tous les villages environnants avaient demandé toujours sa présence lors de son accouchement ( yeay mâb) . En campagne , l’accouchement équivaut à un risque de « traverser un fleuve » ( chhlâng tonlé en khmer ) , d’où son appellation . Pourquoi traverser un fleuve ? c’est qu’à l’époque ,la traversée d’un fleuve se faisait avec des pirogues , donc les risques de se noyer ou ne pas atteindre l’autre rive sont énormes ( l’orage , entrée d’eau , avarie de la coque) ! alors les femmes psychiquement , elles avaient peur de l’accouchement . Notre yeay mâb n’était pas formée à l’école ou à l’université , d’où souvent des problèmes d’hygiènes ( Ex : utilisation des ciseaux non stérilisés pour couper le cordon ) , peuvent laisser des conséquences tragiques pour l’enfant plus tard . En campagne , les femmes khmères donnent systèmatiquement leur lait à ses enfants , car il n’y avait pas du lait en poudre ou parce qu’il était très cher (réservé au gens riches de la capitale ) .
    Les cambodgiens (iennes) croient à la  » qualité  » des produits qui viennent de l’Europe ou des Etats-Unis , comme ma belle soeur , elle avait nourri ses enfants qu’avec des laits en poudre « GUIGOZ  » de Nestlé , car vous savez au Cambodge , tout ce qui est « Made in France  » c’est meilleur . D’ailleurs même maintenant , 95 % des jeunes femmes cambodgienne s’affolent des parfums ou des produits de beauté  » Made in France  » .
    Ma mère , après avoir accouché mon frère , restait coucher une semaine au lit , mon père avait fait du feu à côté de son lit pour qu’elle n’avait pas froid ! jour et nuit ! . Ses régimes alimentaires sont restreints , souvent l’eau de riz avec du poisson sec , pas de viandes ou certaines légumes , car pour les khmères les alimentations peuvent provoquer des maladies ( Tors) , fièvres …etc . C’est marrant le contraste par rapport à la Médécine moderne , pour être en forme , on doit bouger , faire du sport , manger des produits riches en vitamine…pour se récupérer .
    (PS : surtout pas de rapport sexuel minimum 3 mois , c’est encore plus marrant) .
    L’allaitement :
    Les femmes khmères , en campagne , à l’époque ou maintenant , nourrissent leurs bébés avec du lait maternel .
    1 ) les problèmes financiers , donc pas de choix !
    2) elles se sentaient mûres aussi ! je suis maman maintenant , s’il s’agit du premier bébé !
    en ville , problèmes de commodités et pratiques :
    1) il vaut mieux sortir le biberon pour le petit que les seins devant tout le monde , quand le bébé commence à hurler !
    2) le lait , maintenant , c’est hygiènique ! son avantage c’est que si la maman est malade , l’enfant ne subit pas ses maladies !
    Je suis d’accord que le lait maternel , c’est meilleur en qualité nutritive , mais il y a toujours le pour et le contre au niveau des pratiques . C’est le choix des familles .
    Les conséquences dans le futur , suite à l’usage du lait non maternel , cancer ou autres … que je ne sais pas , ou je ne saurai jamais , les scientifiques n’ont qu’à démontrer et à améliorer la qualité .
    J’ai oublié : la consommation de l’alcool . Je ne sais pas d’où vient et à partir de quelle époque , cette notion d’usage . J’ai vu ma maman utiliser du rhum blanc .Dans la bouteille , elle avait mis plusieurs sortes des écorces de plantes ou d’arbres ( médicales ?) ! une petite dose matin et soir. L’usage dure quelques mois . Je vous rassure , elle n’est pas alcoolique , avec ses 9 gosses , elle a actuellement 98 ans , sans perte de mémoire . Pour les femmes cambodgiennes , l’usage de l’alcool fort + produits naturels , c’est pour maintenir la ligne ,la beauté après l’accouchement .
    Allaiter ou biberons , c’est un sujet très difficile à commenter ! les lectrices de LGV donneront leurs avis !

    A la prochaine !

    • Merci Kaunkla pour toutes ces précisions et ce témoignage vivant !
      Je te trouve trop gentil avec le lait en poudre. Nestlé est responsable de nombreux morts dans le monde à cause de leurs campagnes marketing. Au Cambodge, en 1980 une ong spécialisée dans l’aide aux enfants offrait généreusement une boite de lait aux mamans qui venaient aux centre de soins. Cette ong changeait de région chaque mois. Jusqu’au jour où ils se sont enfin rendu compte que lorsque leur boite était fini, les mères (pauvre et mourrant de faim) ne pouvaient plus rien donner à leurs bébé et n’ayant plus de lait non plus, elle était obligées de regarder leur enfant mourir.
      Plus tard, la preuve a été faite que cette ong était une association 100% Nestlé et que leur but était de rendre dépendant les nouveaux clients potentiels.
      Donc, peut-être Nestlé a t’il sauvé la vie à quelques enfants mais c’était pour mieux les assassiner en partant.
      Enfin, même si c’est le choix des familles, l’OMS le dit elle même : un enfant qui n’est pas nourrit au sein pendant AU MOINS les 6 premiers mois aura des carences pour toute sa vie).
      Je les ai pris au mot, mon fils à 2 ans et 4 mois et il est encore nourrit au sein (pas exclusivement bien sûr)…

?>